La danse Chari

 

La danse Chari est une danse folklorique originaire du Rajasthan ou les femmes dansent avec un pot en acier ou en cuivre  qu'elles portent en équilibre sur leurs têtes. 

Au Rajasthan les femmes font souvent plusieurs km pour ramener de l'eau qu'elles transportent dans des jarres sur leurs têtes et cela fait parties de leurs quotidiens.Les mouvements gracieux de cette danse ressemblent à ceux de la danse Ghoomar. Souvent, lors des représentations, les pots sont  enflammés avec du coton et du pétrole et cela a le plus bel effet dans la nuit.

Cette danse est interprété par les femmes particulièrement pendant les mariages ou pour célébrer la naissance d'un garçon.

 

La danse Bhawai 

 

La danse Bhawai est une autre danse folk populaire du Rajasthan,

principalement des environs de Jaisalmer dans le désert du Thar.

Il s'agit de mettre en équilibre un certain nombre de pots en terres cuite

ou en laiton sur la tête et de danser en effectuant des mouvements gracieux

ainsi que de nombreux tours. 

 

Cette danse intègre également des démonstations d'équilibre ainsi que

des tours de fakir ( marche sur du verre, des lames...) et peut être danser

aussi bien par des femmes que par des hommes.  

 

 

 

 

La danse Ghoomar

 

La Danse Ghoomar est une des danses folkloriques les plus populaire du Rajasthan.

A l'origine développée par la tribu des Bhils, cette danse fut ensuite associée aux femmes de la cour royale Rajput.


Dérivé du mot "ghoomna" qui signifie "pirouette" cette danse comprend de nombreux tours, les femmes se déplacent en cercle,  tournent sur elle mêmes dans le sens des aiguilles d'une montre puis dans le sens contraire en réalisant des mouvements gracieux, le tout de manière synchronisé.

 

La danse Ghoomar est un symbole de féminité, considéré comme un rite de passage pour les jeunes filles atteignant l'âge adulte ; cependant des femmes de tout âges se joignent à la célébration qui peut durer des  heures, voire toute la nuit. Traditionnellement il est attendu de la mariée de danser le Ghoomar lors de son arrivée dans la demeure de son mari ; de cette façon elle remercie sa belle famille de l'accepter au sein de leur clan et de l'accueillir chez eux.

 

On danse aussi le Ghoomar pour célébrer des évènements joyeux ou religieux.


Les danseuses portent de longues jupes de couleurs, se cachent le visage d'un voile et se parent de nombreux bijoux en argent. Lorsqu'elles tourbillonnent il s'agit d'un vrai spectacle de couleurs!


C'est la déesse Saraswati qui est principalement vénérée dans cette danse.

 

 

 


 

 

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now